Comment aimer son corps après la grossesse ?

Je me devais d’aborder ce « sujet qui fâche » pour les jeunes mamans : le post-partum ! Et tout particulièrement, le fait d’aimer son corps après la grossesse.

Ce n’est plus un secret pour vous : le rapport des femmes à leurs corps est un sujet qui me passionne.

En tant que jeune femme adulte (sans enfant), je suis passée par des phases compliquées d’estime de moi. Vous savez, les fameuses : « Je suis trop grosse », ou encore « je ne m’aime pas comme je suis ».

J’ai appris à l’aimer et à l’apprécier réellement ces cinq dernières années. En gros, à partir de mes 30 ans uniquement. Quelle jolie victoire !

aimer son corps après la grossesse
Crédit photo : Elsa Lebaratoux

Mais, depuis, j’ai connu une nouvelle étape dans ma vie de femme : j’ai eu ma fille !

aimer son corps après la grossesse
Crédit photo : Charline Photography

Aimer son corps après la grossesse : 6 mois de post-partum.

À l’heure où j’écris cet article, je suis une jeune maman à 6 mois de post-partum. Avec le recul, je me dis que j’étais (évidemment)  folle d’avoir eu toutes ces pensées sur mon physique ! Surtout pendant des années et des années ! Mon corps était juste… Parfait !

Bref. Actuellement, je suis (à nouveau) en pleine phase d’acceptation de ce nouveau corps.

Heureusement, je n’ai plus beaucoup de temps pour me regarder sous toutes les coutures. C’est un des aspects positifs de la maternité ah ah ah !

Pour autant, en toute honnêteté, je ne peux pas vous dire que je suis à 100 % en phase avec ce nouveau corps. Ce serait vous mentir.

Par exemple, je fais beaucoup moins de face caméra sur Instagram ces derniers mois. Mais aussi, je ne sais plus comment m’habiller : ma morphologie a changé et je n’ai plus forcément l’envie de mettre de la jolie lingerie pour me mettre en valeur. Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

Je voulais aujourd’hui vous partager quelques idées. De celles qui m’ont aidée ces six derniers mois pour apprendre à aimer son corps après la grossesse.

Le travail sur l’acceptation de ce nouveau corps qui est le mien est bien sûr toujours en cours.

5 idées pour accepter son corps en post-partum.

#1. Aimer son corps après la grossesse : se parler avec bienveillance et amour.

Se parler avec bienveillance est la base de tout.

Cette pensée est un classique si vous avez déjà lu plusieurs de mes articles. Mais c’est tout simplement parce que c’est une évidence.

Bien se parler, ou tout du moins, se parler avec douceur et bienveillance, c’est la base du Self Love.

Se critiquer, avoir des pensées négatives ou se dire combien on se trouve horrible n’arrangera en rien votre sentiment de tristesse ou de non-acceptation corporelle.

Remercier ce corps d’avoir donné la vie, tout de même, c’est la moindre des choses.

Il a tout de même œuvré pendant 9 mois pour vous donner ce merveilleux cadeau. Et s’est complètement adapté à votre bébé. Il s’est complètement métamorphosé autour de votre nouveau-né pour l’envelopper de bien-être et lui construire un cocon sécurisé et viable.

On peut bien lui accorder quelques mois de répit pour s’en remettre, non ?

aimer son corps après la grossesse
Crédits photos : Carole j photographie - Romy 1 mois

Votre corps gardera sans doute des traces de vies de votre grossesse. Par exemple, une cicatrice de césarienne ou encore une plus petite ou une plus grosse poitrine qu’avant, mais moins ferme… Peut-être votre ventre sera plus moelleux qu’avant la naissance de votre bébé.

Mais sérieusement, vous l’avez vécu comme moi, non ?

C’est tout de même INCROYABLE ce qu’on a réussi à faire ! Notre corps a donné vie à un joli petit bébé en bonne santé !

#2. Trouver un cercle de mamans fantastiques.

Aimer son corps après la grossesse : rejoindre une communauté de femmes.

C’est LE cadeau qui devrait être dans le kit de naissance à la maternité de façon systématique. Parmi toutes les attentions pour le bébé, celle-ci devrait être pour la maman.

D’ailleurs, le Danemark est un de ces pays où la maternité est mise en avant. Ainsi, les mamans ont un congé maternité de 1 an (comme au Canada), ou peuvent profiter de groupes d’entraide de mamans.

Il y a des pays comme ça où l’on se dit que c’est chouette d’y être jeune maman.

Ici, en France, j’ai eu la chance de tomber complètement par hasard sur le compte Instagram de Juliette Rose. Cela a complètement changé ma maternité ! C'est une certitude !

Mais surtout, cela a allégé ma dépression post-partum, j'en suis convaincue.

Jeune maman, elle a proposé de se mettre en relation avec d’autres jeunes mamans de sa communauté afin d’échanger et de sentir moins seule.

Cela a tellement bien fonctionné qu’elle a proposé, chaque mois, de mettre en relation toutes les nouvelles mamans de sa communauté. Carton plein !

C’est comme ça que j’ai répondu un jour « oui » à cette proposition de groupe.

aimer son corps après la grossesse
Crédits photos : Pauline Maroussia - Romy 4 mois

Mon groupe de mamans fantastiques.

Et c’est ainsi que j’ai rejoint mon groupe de mamans fantastiques le 15 août 2021. Soit 1 mois ½ après la naissance de Romy.

Nous sommes actuellement 13 nanas aux 4 coins de la France (et en Belgique aussi). Nous échangeons quotidiennement depuis, et nos bébés ont maxi un mois d’écart.

Les groupes de mamans existent aussi en local, par ville ou par quartier, mais pour moi ça a beaucoup moins bien fonctionné.

En réalité, nous échangeons sur TOUS les sujets :

  • grossesse,
  • naissance,
  • boulot,
  • chéris,
  • enfants plus grands de certaines,
  • sexualité,
  • petits soucis médicaux,
  • nos bébés bien entendu,
  • la mode,
  • la food…

Bref, tous les sujets y passent !  

Ces échanges sont réellement précieux. On peut tout se dire. On se confie sur énormément de choses. Nos victoires, nos coups de mou, nos joies et nos périodes plus compliquées aussi.

Évidemment, le sujet de notre rapport au corps est rapidement arrivé dans nos discussions. On s’est même envoyé des photos de nous après l’accouchement. En sous-vêtements pour certaines, habillées pour d’autres. Sans filtre, sans jugement.

Obtenir tous ces regards bienveillants envers soi, c’est précieux lorsqu’on a un coup de mou.

Que des super retours, que des phrases douces et apaisantes.

Voilà un des secrets à mon sens pour mieux aimer son corps en post-partum : s’entourer de femmes qui sauront vous mettre en valeur et vous accompagner vers votre corps après la grossesse.

#3. Se dénicher une « Cristina Cordula ».

Il y a quelques jours, nous avons découvert que l’une des 13 nanas de notre groupe avait une seconde activité : elle est analyste en colorimétrie & relooking.

Notre « Cristina », qui s’appelle Delphine, a toujours eu envie de conseiller les personnes de son entourage sur leurs tenues pour les conseiller et pour les « pimper ».  

«  Je regardais les personnes autour de moi, dans mon quotidien, en me demandant s’ils étaient bien dans leurs couleurs. » me confie-t-elle.

Delphine s’est tout d’abord exercée sur ses amies avant les soirées… Et puis l’envie est devenue plus concrète à l’approche de sa trentaine avec une quête de sens, de créativité et de passion.

Coucou Delphine ! Comment se passe une analyse colorimétrique ? Par quoi on commence ?

« Coucou Anne ! Tout d’abord, je me déplace au domicile de la personne. Cela permet à la personne de se sentir 100 % en confiance et dans son environnement. Nous pouvons ensuite trier ses vêtements. Ainsi, nous faisons un premier petit test afin de voir si ma cliente a bien cerné sa palette de couleurs.

Voilà comment nous commençons par une partie explicative et théorique :

  • qu’est-ce que c’est la colorimétrie ?
  • pourquoi cela est utilisé ?
  • et comment ça s’applique au visage des femmes ?

 J’explique aussi les 4 saisons, les couleurs chaudes (printemps et automne) et les couleurs froides (été et hiver).

Ensuite, vient la partie qui permet de mieux vous connaître. Je cible des questions-clés permettant d’avoir une idée des habitudes et des réflexes de ma cliente dans le domaine de la colorimétrie. Et des choix vestimentaires. »

Combien de séances faut-il faire avec toi pour avoir une analyse complète ?

« Une séance !

Au bout d’une séance, je sais quelle saison appartient à ma cliente.

Cela me permet de tester les tissus sur son visage non-maquillé et non-exposé aux rayons UV. Ainsi, si vous avez un coup de soleil, attendez qu’il disparaisse !

La coloration des cheveux doit être la plus naturelle possible également. Je suis aiguillée par la réaction de la peau par rapport aux drapages de couleurs.

Est-ce que la lumière apportée par cette couleur va illuminer cette personne ? Ou au contraire la ternir ?

Je détermine un Top 3 des couleurs de ma cliente en fonction :

  • de la teinte de la peau,
  • la couleur de cheveux,
  • et la couleur de l’iris aussi.

Je donne une fiche personnalisée contenant :

  • la saison,
  • les 3 couleurs phares,
  • et des conseils au niveau du maquillage.

D'ailleurs, je donne des références pour la marque Bio Avril par conviction personnelle. Mais la marque est super abordable pour tous les portefeuilles, extrêmement bien notée sur l’application INCI Beauty et enfin elle est non testée sur les animaux.

Je réalise d’ailleurs un maquillage en fin de séance pour apporter des conseils en plus sur la façon de se maquiller. Et sur la façon de souligner encore plus les couleurs de la personne.

  • des conseils autour des accessoires (bijoux, parfums...)

Selon toi, qu’apporte cette analyse aux femmes ?

« La confiance ! L’amour pour soi.

À chaque fin de séance, mes clientes ont toujours le sourire. Elles me remercient. Enfin, elles sont toujours étonnées de découvrir autant de choses. Même une femme qui avait déjà une idée de sa palette. Elles repartent avec de la détermination et un élan de motivation ! »

Si tu veux découvrir Delphine, je t’invite à découvrir sa page Facebook OneDColors.

Crédit photo : Agnès Colombo - Romy 5 mois

#4. Ajuster sa garde-robe à sa nouvelle taille.

Ajuster ma garde-robe a été l’étape la plus difficile pour moi. Elle l’est encore aujourd’hui.

On a beau se dire que ce ne sont que des chiffres, je suis passée d’un 36-38 suivant les marques à un 40-42.

Je me mentirais ici aussi, si je disais que c’était facile à accepter. Ma garde-robe est composée principalement de :

  • Mes anciens vêtements… Qui ne me vont donc plus.
  • Quelques nouveaux vêtements qui me vont.  
  • Et beaucoup d’entre-deux qui sont un peu serrés, mais que j’espère encore remettre un jour prochain.

Je dois reconnaître qu'acheter de nouvelles pièces dans des tailles plus grandes a été difficile, mais j’ai tout de même pris du plaisir à retrouver des vêtements qui me vont.

Et ça, c’est déjà une victoire.

Au début, je pensais garder quelques habits de grossesse, mais je n’ai plus du tout eu envie de les porter une fois la convalescence du retour de maternité passée.

L’analyse que Delphine propose, est un point clé à mon sens. Je me revois essayer plein de vêtements. Ils ne m’allaient plus du tout car ils correspondaient à mon ancienne morphologie.

Sur le coup, je me suis sentie un peu perdue. Je ne savais pas vers quelles formes de vêtements aller. Si j’avais eu cette information dès le départ, j’aurais économisé un moment inconfortable ainsi qu'une perte d’estime de moi. Mais aussi quelques passages désagréables devant le miroir d’essayage !

Alors, n’oubliez pas : vous êtes aussi belle que l’ancienne vous !

C’est juste que vous n’êtes peut-être pas encore en mesure de le voir. Et de vous apprécier aujourd’hui.

Mais demain est un nouveau jour 😉

#5. Prendre soin de soi.

Le point commun de tout ce que je vous ai évoqué précédemment est le même. La clé pour s’accepter aujourd’hui et demain, c’est de prendre un minimum de temps pour prendre soin de vous.

C’est le meilleur moyen d’aimer son corps après la grossesse.

Que ce soit un bain, un massage hors de chez vous, un tea time entre copines, une séance photo, un dîner avec votre groupe de WonderWoMums ou encore un repas en amoureux…

Quelle que soit la forme de soin qui vous fait de l’œil, foncez !

Nous n’avons pas toutes les mêmes besoins, mais écoutez vos envies afin de pouvoir y répondre.

Vous vous sentirez plus en phase avec vous.

Et vous, avez-vous réussi à appréhender ce nouveau corps d’après-grossesse ?

Pour vous, sur le blog ...

Comment motiver votre conjoint pour un shooting photo ?

Pourquoi je ne suis

pas photogénique ?

Un mariage en Automne

Partager cet article